Selon les dispositions de l’article L. 300-2 du Code de l’Urbanisme, le comité syndical a délibéré sur les objectifs poursuivis et sur les modalités d’une concertation associant, pendant toute la durée de révision du schéma de cohérence territoriale, les habitants, les associations locales, les communes et intercommunalités, les institutions et les territoires voisins.

Le porté à connaissance de l’Etat ainsi que les comptes-rendus des réunions publiques et ateliers SCoT, les études préalables à la révision du SCoT seront tenus à la disposition du public jusqu’à l’arrêt du projet, et actualisés au fur et à mesure de l’avancée des travaux.

A cet effet, seront mis en place les modalités de concertation suivantes :

• réunions publiques,
• mise en place d’un site internet,
• mise à disposition d’une boîte aux lettres électroniques,
• la rédactions d’articles dans la presse locale et les journaux communaux et intercommunaux.